Le forum de Monde

Forum dédié à ce qui se passe dans le monde virtuel appelé Monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Monde, ses merveilles et ses horreurs... (3eme partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Denebra
Invité



MessageSujet: Monde, ses merveilles et ses horreurs... (3eme partie)   Jeu 6 Sep 2007 - 22:48

Une sorte de délégation nous attendait déjà sur place, et nous fûmes surpris de voir que nos mules nous attendaient elles aussi. Apparemment, nos hôtes s'étaient chargés de les amener par un autre accès plus à même de permettre la livraison de fournitures diverses.
Un membre du comité d'accueil nous invita chez lui, afin de prendre quelques rafraîchissements et de pouvoir nous expliquer sur les raisons de notre présence auprès d'eux.
Très rapidement, un sentiment de confiance s'étant installé, nous apprîmes que plusieurs disparitions inexpliquées avaient déjà eut lieu parmi la population de la mine sans que personne n'aie la moindre idée de ce qui se passait vraiment. Plusieurs familles parlaient de quitter ces lieux et de partir rejoindre leur famille habitant des endroits moins risqués que cette mine devenue semble-t-il maudite...

Des cris se firent soudain entendre, provenant de la place, à quelques dizaines de mètre à peine de chez notre hôte. Nous nous précipitâmes vers la source de ces cris pour découvrir deux nains qui appelaient pour avoir de l'aide, car un enlèvement avait lieu en ce moment même !
Notre petite troupe, grossie des quelques nains se trouvant sur place, se précipita pour sauver les malheureuses victimes et découvrir qui ou quoi pouvait bien agir de la sorte...
À peine parvenions nous à l'extrémité de la place qu'un groupe de 3 squelettes armés jusqu'aux dents, si j'ose dire, nous attaquèrent sans sommation. Malgré la surprise et la violence de l'attaque, nous répliquâmes immédiatement. Le choc des épées, des haches et des masses, répercuté par le sol et la voûte de la caverne fut particulièrement sonore, et la vigueur des squelettes nous étonnèrent. Ceux-ci semblaient ne pas ressentir les coups que nous leur assénions et répliquaient de plus belle aux attaques qu'ils subissaient de la part de notre groupe pourtant bien plus nombreux qu'eux. La surprise qu'entraîna cette échauffourée ne nous empêcha pas de mettre à mal ces osseux combattants, et de les réduire à quelques tas d'os divers et variés.
Les nains nous entraînèrent rapidement alors dans un des tunnel qui prolongeait la place. Nous débouchâmes ainsi sur une petite esplanade où les traces d'un combat récent, révélaient la scène de l'enlèvement. Notre groupe se mit alors à suivre les traces des ravisseurs, ce qui nous fit traverser quelques habitations sombres et désertées, jusqu'à ce que nous tombions sur un groupe d'orcs, qui formaient à mon avis l'arrière garde de la troupe des kidnappeurs. Le combat qui s'ensuivit démontra la force de frappe dont sont capables les nains, les orcs furent balayés, les haches coupaient les chairs, éclaboussant tout le monde de sang, les masses broyaient les orcs qui tentaient de se protéger bien inutilement derrière leurs boucliers. Très vite ce combat prit fin faute d'adversaires. Faisant un tour d'horizon pour compter nos pertes et nos blessés, je fus agréablement surprise de n'avoir à compter que quelques blessures légères parmi nous, dont seules quelques unes demandèrent à être soignées, ce que je fis rapidement. Nous poursuivîmes notre trajet, à la suite de la troupe ennemie, jusqu'à tomber sur un passage inconnu des nains de la mine. Il était évident que les orcs venaient de là. La brèche par laquelle nous passâmes, conduisait à une partie ancienne de la caverne, sombre, poussiéreuse et encombrées de caillasses.
Une odeur particulièrement désagréable commençait à flotter autour de nous, et j'eus immédiatement un sombre pressentiment, mon expérience m'ayant appris que les mauvaises odeurs sont les signes avant-coureurs d'évènements funestes et bien souvent dégoûtants. Si notre sorcière ne semblait pas incommodée le moins du monde, il en était tout autre pour moi qui ait l'odorat si sensible, ainsi que pour notre petite mage, plutôt habituée aux vertes fragrances des bois et forêts, et qui affichait maintenant un visage des plus inquiet.
Les nains qui menaient la marchent décidèrent, sans que cela ne me surprenne vraiment, de se diriger avec assurance vers ce qui semblait bien être la source de la puanteur qui devenait de plus en plus envahissante au fur et à mesure que nous avancions...
Au grand étonnement de ces derniers, nous arrivâmes dans un cul de sac où régnait une odeur putride. Je remarquais alors une espèce de brèche dans la parois de la caverne et tentant d'éclairer l'intérieur de cette brèche, je délogeait involontairement une espèce de chose immonde, grasse et bleuâtre, qui se précipita vers moi avec avidité tout en dégageant une odeur propre à faire chavirer les coeurs les plus endurcis...
Sortant ma courte épée, et sans réfléchir, l'esprit oblitéré par l'horreur puante qui me menaçait, je frappais cet être flasque et nauséabond en même temps qu'un des nains aux réflexes surprenants et à la lourde masse. Nos deux armes touchèrent l'immondice vivant simultanément en produisant un bruit spongieux tout à fait dégoûtant. Le monstre qui s'avéra être une blême, en profita pour exploser comme une pastèque pourrie, nous éclaboussant copieusement de sanies diverses et autres liquides organiques en putréfaction. Je dois avouer ici que ma raison chancela brièvement sous le dégoût que je ressentis à ce moment là, inondée par cette matière chaude et glaireuse qui exhalait une odeur horrible dépassant le seuil de tolérance de tout notre petit groupe, sauf pour notre sorcière, habituée à évoluer dans les diverses pestilences émanant du fatras de substances diverses et nombreuses qu'elle traîne partout avec elle...
Heureusement que la blême était seule dans cette partie de la mine, car il nous fallût un bon moment avant que nous puissions être de nouveau opérationnels, et si nous avions été attaqués alors, seuls les dieux savent ce qui aurait pu se passer...

Les nains eurent alors la bonne idée de nous emmener dans une autre partie de la mine, et nous nous mîmes alors à explorer de sombres et nombreux couloirs, dont certains semblaient ne plus avoir reçu de visite depuis des siècles. Après ce qui me semblât être des heures de marche, arrivés à un carrefour étroit, nous surprîmes une voix menaçante teintée de colère. Nous venions de retrouver les kidnappeurs et leurs victimes !
Notre petite mage, pleine de courage, nous proposa alors d'aller voir en éclaireur ce qui se passait, afin de récolter les informations qui nous permettraient d'établir un plan de bataille pour libérer ces malheureux...
Nous apprîmes ainsi que le groupe ennemi était composé de cinq individus, un grand type sombre qui interrogeait rageusement deux pauvres nain ligotés, et de 4 squelettes. Nous décidâmes de nous placer deux par deux en vis-à-vis des couloirs et d'attirer les ennemis jusqu'à nous, car d'une part nous pourrions surprendre facilement le premier candidat au massacre qui se présenterait, et les suivants ne sauraient passer pour lui prêter main forte de par l'étroitesse des couloirs aboutissant à ce carrefour, ensuite ça serait le pugilat, mais nous aurions l'avantage de la surprise.
Les nains ayant pris leurs places respectives, face à face, je m'engageais dans le couloir d'où provenait toujours la voix menaçante, afin de lancer fièrement un ridicule: '' Rendez-vous, vous êtes pris au piège ! ''...
Leur réaction ne se fit pas attendre, deux squelettes surgirent dans le couloir, face à moi, et me chargèrent aussitôt. Reculant et dépassant le carrefour où étaient tapis les nains, je me rendis compte que l'étroitesse du couloir n'empêcherait pas les squelettes d'être à deux de front, et que notre embuscade ne se passerait pas aussi bien que nous l'avions prévu, en effet, les nains frappèrent les deux premiers squelettes, qui ne répliquèrent pas, mais les dépassèrent alors, continuant à se précipiter vers moi tandis que les deux squelettes suivants prenaient position au centre du carrefour et attaquaient les nains qui se gênaient mutuellement pour répliquer. Très vite la situation se dégrada, on frappait dans tous les sens, et les coups ne portaient pas vraiment. De plus les squelettes encaissaient tout sans broncher, je vis que même notre petite mage prenait part au combat, frappant de sa petite dague les tibias d'un des squelette. Nous ne vinrent à bout de nos ennemis qu'après un temps qui me semblât interminable, certains d'entre nous étaient blessés, mais dans l'ensemble tous étaient encore vaillants et je constatais avec soulagement que notre petite mage, si précieuse pour moi, était indemne.
Avant même que nous reprenions nos esprits, un étrange personnage surgit alors, et se positionnant au centre du carrefour, il se mit à rire hideusement, et cria: '' Je suis le plus grand guerrier de tous les temps et vous allez tous mourir...L'aspect de ce sombre personnage m'inquiétait fortement, mesurant dans les deux mètres, il avait une espèce de grande lame courbe à chaque main, sa tête était tellement décharnée, que l'on voyait saillir les os de son visage, ses yeux brillaient d'une lueur malsaine tout au fond de ses orbites profondes. Il était vêtu d'une veste de cuir trouée qui laissait apparaître les os blanchâtres de sa cage thoracique. Il portait sur les épaules, une sorte de plastron en lambeaux dont la couleur violette me fit penser à l'alliance pourpre...
Prenant mon courage à deux mains, je portais la première attaque, qu'il parât avec une facilité déconcertante, et dans le même mouvement me lançât une contre-attaque foudroyante qui me projeta deux mètres en arrière. Les nains frappèrent alors la silhouette sombre, qui esquivait et ferraillait dans tous les sens en même temps. Même quand les coups des nains portaient, notre sombre ennemi semblait ne rien sentir. Finalement, après avoir subi une averse de coups qui le fit enfin vaciller, et, rejetant dans un effort improbable ses assaillants, il se redressa et cria: '' Je suis le plus grand guerrier de tous les temps, et vous ne pouvez me battre ! ''.
Nous nous précipitâmes alors sur ce bravache et l'assaillirent de coups, jusqu'à ce qu'il s'écroule enfin à nos pieds. Certains d'entre nous saignaient et étaient couverts d'estafilades, notre petite mage était blanche et une tension palpable flottait dans l'air.
Un souffle glacé se précipitât alors de chaque couloir en direction du corps écroulé par terre, qui se releva brutalement dans un grand rire. Mes cheveux se dressèrent sur mon crâne quand il hurla triomphalement: '' Je suis le plus grand guerrier de tous les temps, et vous ne pouvez me battre ! ''.
J'étais certaine qu'il était mort et qu'il venait de ressusciter devant nos yeux ébahis, nous étions vraiment très mal partis...
Revenir en haut Aller en bas
 
Monde, ses merveilles et ses horreurs... (3eme partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les sept Merveilles du monde
» OLYMPIE ET LA STATUE DE ZEUS (- 436) MERVEILLE DU MONDE ANTIQUE
» LE PHARE D'ALEXANDRIE (VERS -299), 7è MERVEILLE DU MONDE ANTIQUE
» LES 7 MERVEILLES (BD)
» LA PYRAMIDE DE GIZEH, Merveille du Monde (vers -2540), & Le Sphingx de Gizeh

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Monde :: Les Chroniques du Kraken-
Sauter vers: