Le forum de Monde

Forum dédié à ce qui se passe dans le monde virtuel appelé Monde
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Réflexions personnelles de Dénébra. (2eme partie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Steelo
Dragon


Nombre de messages : 631
Date d'inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Réflexions personnelles de Dénébra. (2eme partie)   Ven 7 Sep 2007 - 18:02

Un fait significatif m'apparut un soir, quand l'infâme barbare s'effondra après avoir absorbé à peine quelques verres de vin. J'avais déjà remarqué qu'une fois que le puant se séparait de son arme, soit il s'endormait rapidement, soit il buvait un peu et s'endormait très vite.
De même que si on l'éloignait de sa masse, il s'affolait, commençait à piétiner sur place, et tenait des propos encore plus incohérents qu'à l'accoutumée, ce qui semble pourtant un exploit impossible. Ses minables bouts de phrases éructés en vociférant, sont alors ponctués par les mots suivants, je cite: ma masse !
Au bout de quelques minutes, cette expression se trouve être répétée en boucle et tout essai de communication, si on peut admettre que l'on puisse réellement communiquer avec cette chose, se solde invariablement par de nombreux bruits divers et variés issus d'à peu près tous les orifices que contient ce grand corps dégoûtant. Si on tente vraiment de l'éloigner de sa masse, il se met à tourner en rond tout en secouant énergiquement l'énorme pomme de terre qui lui tient lieu de tête, il s'agite, s'affole et même panique comme si on allait lui amputer un membre. De plus, le volume sonore et les odeurs terribles qu'émet alors le keisselois augmentent proportionnellement à sa panique, atteignant un niveau tel que l'on doit l'entendre et le sentir à des kilomètres à la ronde. Il est clair qu'il préférerait périr plutôt que d'abandonner cet objet si précieux pour lui...
Il est sans doute utile de noter que non seulement il ne périra pas, pour notre plus grand malheur, mais qu'en plus le prix d'une telle arme oscille entre 4 et 10 pièces d'or, selon les fluctuations du marché, et qu'il est vraiment très difficile de croire que cet objet plutôt rustre soit réellement irremplaçable !

Quelques temps plus tard, nous eûmes l'immense fortune de rencontrer un second barbare, de la même race que le premier, hé oui, il y'a une catégorie de gens, dont j'ai l'immense joie de faire partie, à qui la chance ne cesse jamais de sourire. Plutôt surprise de savoir que plusieurs individus étaient parvenus à vivre aussi longtemps, quelle ne fut ma consternation de voir que le second spécimen, qui même s'il se trouvait être quelque peu moins laid que notre infect puant, avait presque autant d'esprit !
Autant dire qu'à eux deux, ils arrivaient péniblement à égaler un poulet sans tête !
Je rajouterai même qu'ils étaient plus bêtes ensemble que chacun pris séparément !
Je tremble à l'idée d'une région de Monde remplie de ce type d'individus, se promenant au petit bonheur la chance, affublés de leur terrible masse d'arme, frappant avec force sur tout ce qui bouge ou ne bouge pas, et proférant des chapelets de bruits de bouches et de pets tonitruants ponctués par hasard de mots bêtement répétés, en trimbalant avec véhémence d'énormes sacs d'excréments divers et variés, tous plus fiers les uns que les autres de répandre à l'infini des nuées d'odeurs méphitiques !
Mais je m'emporte, j'avoue que ces énergumènes ont l'art de me faire sortir de mes gonds.
La similitude de comportement de ces deux barbares par rapport à leur masse d'arme me fascinait, ces armes semblaient être au centre de leur misérable vie. Assez rapidement il me vint à l'esprit que cette relation n'était peut-être pas aussi simple qu'elle paraissait, en effet une sorte de dépendance transparaissait. Quel pouvait bien être ce lien si puissant qui unissait ces gros balourds à ces grossiers ustensiles ?
Ces êtres totalement dénués de la moindre parcelle de conscience ne pouvaient pas avoir enchanté leur masse, non seulement cela, mais encore moins les forger...
Donc il fallait bien une intervention extérieure, et j'imaginais mal quel être suffisamment civilisé pour fondre le métal irait fricoter avec ces individus pétomanes, si mal embouchés, à peine efficaces dans le rôle de bousier humain dégoûtant. En fait j'avais déjà eu plusieurs fois l'impression que le niveau intellectuel de nos deux ignobles était inférieur à leur masse d'arme, c'est ainsi que je mis au point la théorie suivante: les keisselois ne sont pas des individus à part entière, ce ne sont que des extensions de leur masse d'arme, en fait juste des montures permettant à celle-ci de se déplacer.
Aussi choquante que paraît cette théorie, elle permet néanmoins d'expliquer la bêtise insondable dont sont capables ces êtres, tellement dénués de la moindre étincelle d'intelligence que le simple fait qu'ils survivent relève du domaine des miracles et des mystères !
Ainsi tout pourrait s'expliquer, sauf peut-être la passion atroce qu'ils ont avec toutes sortes d'excréments, et le pourquoi de leur manie d'en trimballer des sacs pleins un peu partout, de préférence sous le nez des honnête gens, et ainsi, de nous faire profiter avec la plus grande des fiertés, des effluves pestilentielles qu'ils répandent partout où ils passent...

La race keisseloise n'est donc pas constituée que de barbares pénibles bruyants et dégoûtants, mais principalement de masses d'armes intelligentes et dangereuses.
L'agressivité de ces sous-hommes peut ainsi s'expliquer facilement, car comme les actes de ces horribles sont dictés par leur masse d'arme, et que ces armes n'ont qu'une seule vocation, celle de frapper le plus fort possible afin d'infliger le maximum de dégats aux malheureux croisant leur trajectoire, il est donc normal que le monde soit perçu de cette manière par ces objets, et donc indirectement par leur monture...

Que penser du niveau intellectuel de ces masses ?
Il semble évident que ces masses de métal ne peuvent pas être trés intelligentes, elles ne possèdent pas de cerveau, encore moins de système nerveux, on ne peut même pas dire qu'elles sont vivantes, peut-être sont-elles animées d'une certaine volonté, et encore. Néanmoins, même dans ce cas là, elles sont encore de loin supérieures aux terrifiants keisselois, dont le néant intellectuel est un abîme insondable, certainement dénué de fond, tout comme eux: ce qui expliquerait les énormes et nombreux bruits provenant de leur siège, certainement directement relié à leur pauvre ersatz de cervelle atrophiée.

Il se pourrait donc qu'il faille reconsidérer le statut des keisselois, et placer les masses d'arme comme seules individus à part entière dans ce pays, et les bipèdes bruyants comme simple montures. Ainsi, j'ai personnellement fait une expérience toute simple, j'ai rebaptisé ces barbares de masse, je les appelle les masses, et chose étonnante, ils répondent parfaitement à ce nom et ne s'en offusquent pas le moindre du monde...
Si on les nommes ainsi, il arrive qu'ils se déplacement lourdement et vaguement dans notre direction, de la même manière que si on les nomme par leur sois-disant nom, il est à remarquer qu'on ne peut jamais être certain que le fait qu'il s'approchent ne soit pas dû au hasard, mais comme le résultat est le même, cela à au moins le mérite de nous éviter de devoir se souvenir de leur patronyme imprononçable, de plus il y'a un côté pratique dans ce cas, en effet, on peut appeler les deux énergumènes en même temps, et il est particulièrement curieux, et parfois amusant si on a le temps, de les voir s'agiter tous les deux, tourner en rond, s'entrechoquant et cherchant péniblement la direction qu'ils doivent suivre pour arriver à s'approcher de leur interlocuteur, se gêner et se bousculer l'un l'autre, et de devoir recommencer, à chaque bousculade, à chercher la direction qu'ils doivent suivre, et si par pure cruauté, vous vous déplacez lorsque vous les appelez, le spectacle qui s'offre à vous est alors des plus étranges, aprés un moment d'immobilisation complète, leurs mouvements deviennet plus secs et moins précis, ils sont agités de temblements, de tics et de soubressauts des plus ridicules, ils se mettent alors à piétiner frénétiquement sur place, à se marcher dessus, ils se repoussent avec force, se gênant alors l'un l'autre pendant un momment incroyablement long, jusqu'à ce que leur niveau de stress atteigne un paroxysme et qu'ils finissent par s'empoigner en s'invectivant bruyamment, là, il est difficile de rester à proximité, car le niveau sonore et olfactif atteint des proportions totalement effroyables qui nous contraignent à battre en retraite...

D'autres expériences devraient être menées d'une manière scientifique sur les keisselois, ainsi, que se passe-t-il quand la monture est éloignée de la masse pendant une période prolongée ?
Notre groupe a déjà eu un bref appreçu des conséquences d'un tel évènement, mais l'agitation, et surtout le volume sonore et odorant de la monture devient trés vite insoutenanble pour tout témoin n'étant pas spécifiquement équipé, ce qui fait que la monture et la masse sont réunis au plus vite afin de préserver la santé mentale des malheureux sis à proximité du phénomène.

Mais si on avait un local blindé et insonnorisé, un système de prise d'air extérieur au local où se trouve la monture folle furieuse, ainsi qu'un système permettant de se protéger les oreilles, peut-être que les résultats seraient-ils enrichissant...
Le spécimen, au bout d'un momment, se calmerait-il , mourrait-il simplement, chercherait-il à se suicider, se mettrait-il à tenir des propos cohérents, ou bien finirait-il par s'immobiliser complètement ?

Ces questions ne sont là que pour donner une idée des recherches qu'il serait utile de mener.

Des réponses à ces questions permettraient peut-être, à l'avenir, d'éviter des conflits avec cette race étrange.
De plus des dangers bien plus graves menacent tout le monde à travers l'idée suivante: imaginons qu'un fou bien ou mal intentionné décide de voler toutes les masses du royaume de Keissel, en même temps ou presque...
Qui peut dire si le tumulte qui suivrait un acte aussi charitable, ne pourrait pas mener à une catastrophe naturelle dont l'ampleur causerait la mort de centaines de milliers d'individus, voir de millions d'individus, ainsi que des changements climatiques et géographiques complètement imprévisibles.

Je n'ose une fois de plus immaginer alors la quantité improbables de gaz méphitiques s'échappant de tout Keissel et le niveau de pollution que cela engendrerait pour les pays voisins, voir Monde tout entier !

Les quelques survivants tentant alors vainement de se protéger des émanations méphitiques, les plantes et les animaux tombant comme des mouches créant une famine pouvant emporter tout ce qui reste, les orcs eux-même ne seraient sans doutes pas à l'abris !

Seules risquent de survivre pendant un temps assez court, les montures keisseloises hébétées, qui s'entretueront alors, ou tomberont dans une profonde léthargie proche du coma, jusqu'à l'épuisement final de leur organisme, amenant alors un désert rocailleux et pestilenciel sur Monde tout entier.

Dirigeants et décideurs, peut-être suis-je alarmiste, mais je vous en conjure, prenez les devants, de simples expériences scientifiques pourraient éviter le pire des scénarios...


D.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Réflexions personnelles de Dénébra. (2eme partie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le RP illustré de harrypotter (mon 2eme perso) : 2eme partie
» Entrainement de Nuage Dérangé [ 2eme partie][Dérangé et des Spartiates]
» CC maman pour la 2eme fois... le 07/06
» 2eme cours (Année 12)
» [2EME ANNEE] Cours d'anglais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de Monde :: Monde :: Les Chroniques de Monde-
Sauter vers: